Les environs de Banff

Nous sommes toujours dans les Rocheuses canadiennes, en pleine forme, et toujours à l’affût des surprises que nous réserve la nature. Banff est la ville la plus touristique du coin. On peut trouver toute sortes d’hébergements de l’hôtel cinq étoiles au camping sauvage visité par les loups et les ours. C’est dans ce petit lieu charmant que l’on passera nos derniers jours dans les montagnes.

DSC02692

Après une virée lèche-vitrine dans les rues de la station huppée de Banff, on va se promener au canyon Johnston. Le chemin aménagé suit les bords inférieurs du canyon, l’endroit est très peuplé. Il y a beaucoup de spécimens rares de touristes mais heureusement on trouve également d’autres animaux surprenants.

DSC02688

Par exemple, le cincle plongeur d’Amérique est un oiseau génial qui s’immerge dans les eaux de montagnes. Il ne possède pas de pattes palmées mais peut nager sous l’eau grâce à ses ailes. C’est un vrai bonheur d’observer cette petite boule de plumes plonger dans la rivière glacée, où je ne tremperais pas l’orteil. On dit ici, qu’il pond ses œufs derrière les cascades à l’abri des prédateurs.

P1120341

Dans la série ” nos amis les bêtes”, on trouve également ici le tamia mineur, un petit rongeur très photogénique.

P1120344

P1120349

P1120346

Retour à Banff, pour profiter des Hots Springs de la ville. C’est une grande piscine extérieure où la température de l’eau oscille entre 37° C et 40°C. On se détend. Après ça, quoi de mieux que de déguster LA spécialité du coin (connue à travers tout le Canada) : la très bonne glace de chez Cow. J’en rêve encore la nuit.

Le lendemain, le temps est pluvieux, on en profite pour geeker à la bibliothèque et pour visiter le mussée Whyte. Le musée d’histoire des Rocheuses canadiennes nous a bien plu. C’est un petit musée, mais on y trouve beaucoup de trésors. Comme par exemple: les carnets de route des nombreux explorateurs de la région entre 1800 et 1900, des vêtements de l’époque des Premières Nations, un des premiers hélicoptère servant à l’héliski, et des anecdotes sur la faune et la flore.

Mais le plus beau musée d’art reste pour moi, les routes canadiennes.

P1120335

P1120338

DSC02724

Après un réveil glacial dans la forêt, la journée s’annonce splendide. Direction les prés de Sunshine Meadows pour une randonnée conseillée par de nombreux guides. Pour atteindre le début du sentier, nous prenons les télécabines. Le ski nous manque! enfin surtout  la neige.

DSC02700

DSC02705

Mais aujourd’hui, nous profitons de ce superbe soleil pour découvrir trois lacs. Rock Isle Lake mérite la palme du plus beau lac vus ces trois dernières semaines (sur une quarantaine ce n’est pas rien). Le panorama est toujours autant impressionnant.

P1120363

P1120374

Le grand jeu de la randonnée d’aujourd’hui, c’est de compter le nombre d’écureuils, de marmottes et de tamias. Ils sont partout! En trois heures de randos, on en verra 86! Le cadre est idyllique, ruisseaux, fleurs alpines et  prairies. La journée sera aussi complétée par deux coyotes que l’on aperçoit pas si loin que ça.

P1120361

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.