L’île des pins

Notre séjour a l’île des pins a été bien rempli, pas le temps de s’ennuyer. L’île est considérée comme l’endroit à ne pas manquer lors d’un séjour en Calédonie. A seulement 2h de Nouméa, le changement est total. Comme son nom l’indique, les pins immenses acceuillent le visiteur à son arrivée.

DSC01686

Le pin Araucaria, espèce endémique et emblématique de Calédonie est visible partout ici. L’île est visitée par les couples en lune de miel et les croisiéristes australiens pour son eau limpide, ses paysages dignes d’une carte postale et ses poissons multicolores. Joli programme! Jamais je n’aurais cru atterir ici un jour. Cette île fait rêver des tas de personnes dans le monde. On a beaucoup de chance!

P1110850

Ici, on sera accompagné toute la semaine par Nico et Anaïs (enpassantparlemonde.com)! Nos journées et nos soirées sont tellement plus agréables à quatre. On s’est vraiment bien entendus et pour une fois cette année, on a pu rester quasiment cinq jours avec les mêmes amis! Ce qui n’a pas facilité la séparation, j’avoue.

DSC01735

Dès le débarquement, on observe les sèches et les poissons depuis le ponton dans l’eau transparente.

DSC01890

Après avoir monté la tente, on ne résiste pas à un petit plouf dans la baie à tout juste 200m. Glaglagla… La plage est magnifique mais en 15minutes, on a les lèvres bleues… (j’exagère à peine)

DSC01876

P1110868

Mais heureusement, il y a peins d’autres activités sur l’île des pins.

On a randonné 2h jusqu’au pic Nga, le plus haut de l’île. De là haut, vous imaginez bien, on a un superbe panorama à 360° sur le dégradé turquoise du lagon, les îlots et les terres inhabitées. J’ai du mal à détacher mes yeux de la baie d’Upi, de là haut, c’est incroyable. La couleur de l’eau et les formations rocheuses calcaires sont intrigantes… Ça donne envie de découvrir ça de plus près.

DSC01705

DSC01729

DSC01721

On a fait une balade en vélo (au bout du quarantième kilomètre à cette latitude, on n’appelles plus vraiment ça une balade). L’effort est largement récompensé.

DSC01739

On découvre la baie de St Maurice avec ses totems sculptés, son école et son église fleuries.

DSC01745

DSC01746

Plus loin, la superbe piscine naturelle d’Oro n’attendait que nous en cette fin d’après-midi. La piscine naturelle c’est notre coup de coeur sur l’île. On y retournera deux fois. Pour y accéder, il faut marcher un quart d’heure les pied dans une rivière qui suit les marrées . Cet endroit est magique.

DSC01802

DSC01838

On peut faire du snorkelling dans un bassin formé par une barrière de rochers qui l’isole du lagon. L’eau est aussi calme et transparente que de la Volvic (réfrigérée… Lol). Non j’exagère, ici, comme le courant est quasiment absent, l’eau est plus chaude qu’ailleurs. On en profite pour nager avec les bancs de poissons et les bénitiers arc-en-ciel par dizaines. On rentrera de nuit au camping, les cuisses bien raffermies.

DSC01791

Une autre activité à faire ici, c’est l’excursion en pirogue traditionnelle. On part donc découvrir la fameuse baie d’Upi de plus près. Pas de vent, ce matin, on est obligé d’utiliser le moteur et non la voile. Dommage, mais heureusement le bruit est léger et on profite du calme en navigant sur l’eau clair entre les pitons rocheux.

P1110823

P1110799

DSC01816

L’arrivée sur la plage déserte est le meilleur moment.

Pour trouver les coins les plus beau de l’île, on marche sous le cagnard, on a l’impression d’être dans le désert, c’est totalement dépaysant.

DSC01847

DSC01859

On a aussi fait deux plongées bouteilles, notre première en combinaison longue 6mm et zodiac, ça nous change! Lucas avait très très envie de plonger ici. Ce grand fou m’a emmené nager avec les requins. Mamamia, une fois mais pas deux. Sacrés bestiaux! Ces huits requins gris qui apparaissent par ci par là, à 20m de nous c’est contre nature.

image1

On a trouvé les poissons moins nombreux qu’en Indonésie, le courant très fort, la palanquée trop nombreuse et la visibilité assez moyenne. On ne conseillerai pas vraiment ce spot, sauf pour la rencontre avec les requins gris et quelques gorgones immenses.

Nos dernières occupations sur cette île de rêve, c’était bien sûr les balades matinales ou au couché du soleil sur les plages de Kuto ou Kanuméra. Et bien sûr l’ouverture de coco, pieds dans le sable.

P1110872

DSC01886

Cette semaine, la discussion est intense, on est réellement à deux doigts de s’installer à Nouméa. Je pourrais commencé à travailler la semaine suivante et Lucas se sent près à passer son temps libre entre kite surf et plongée. Après moult réflexion, oui, non, OUI, mais non… On décidera de poursuivre vers la France pour plusieurs raisons, mais on sait que cet endroit existe et c’est toujours bien d’avoir un plan B.

DSC01879

Une réflexion sur “ L’île des pins ”

  • 10 septembre 2016 à 4 h 24 min
    Permalink

    On a attendu de publier notre article de l’île des Pins pour lire le vôtre 😉 , elle est quand même pas si mal cette photo de saut…
    On garde vraiment un super souvenir de ce séjour avec vous 😀
    A très vite en France !

    Réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.