La péninsule de Snaefellsnes

Une étape qui me tient à cœur. Je voulais découvrir le célèbre Snaefellsjokull, le volcan du roman de Jules Verne : Voyage au centre de la Terre.

DSC_0743
Mais avant ça, direction Stykkisholmur, petit village au bout du monde.

DSC_0667

Les maisons sont charmantes, et il y de nombreux restaurants, bars, un petit port, une église contemporaine.

DSC_0656

La ville a une vue splendide sur les montagnes et la mer. Au port, on grimpe le Helgafell, colline assez rectangulaire d’où on profite de la vue à 360°. D’après la légende, celui qui monte pour la première fois ici, verra 3 de ses vœux exaucés.

DSC_0660

DSC_0677

C’est ici, que je verrai le plus gros  goéland de ma vie. Enorme

Ce soir, c’est soleil de minuit à la montagne Kirkjufell.

DSC_0697

On fera le tour de ce piton (463m) au milieu des moutons et d’une famille de cygnes sauvages. Le soleil se reflète sur la montagne, c’est beauuuu !

DSC_0704

DSC_0722

DSC_0729

On dormira au camping d’Olafsvik. Le soleil ne descend pas plus bas.

DSC_0736

On prend le petit dèj à 6h30, au bord d’un étang face au volcan Snaefelljokull !! On va même se rendormir un peu tellement la vie est calme au petit matin.

On s’informe au centre touristique du parc naturel. On veut randonner pour se rapprocher du sommet du volcan, le temps est idéal aujourd’hui. La gentille dame nous indique le chemin mais nous spécifie qu’il n’y a ni balise, ni sentier : on coupe à travers champs, bon ok, on se lance avec la carte.

IMG_1400

IMG_1407

La montée est sympa au milieu des myrtilles et des mousses : 600m de dénivelés vite fait bien fait. Le panorama est waou. La voiture est là-bas en bas près du cratère. Apparemment d’ici on peut apercevoir le Groenland certains jours. On déjeune au bord de la montagne, faut pas avoir le vertige. De l’autre côté, on a une vue direct sur le sommet enneigé du volcan, il brille.

IMG_1413

La descente est une autre histoire. Les pentes sont trop raides, on galère vraiment à trouver un chemin. Bon on est obligé de faire le grand tour… on traverse des zones enneigées sans vraiment savoir ce qu’il y a en dessous, ce n’est pas le top. On finit enfin par trouver une route destinés au 4*4 et des panneaux. Ouf ! on est sauvés, on rentre.

La route est longue, les pieds fatiguent, le genou de Christian souffre, on voit arriver un camping-car , on tente l’auto-stop.  Avec mon bon accent français j’explique «  we have a …. euh… blessé …? » C’est quoi le mot déjà ? Mdr le gars me répond « vous êtes français ? » Oui ! improbable ! On embarque avec ce gentil couple de retraité qui fait le tour de l’Islande déjà depuis 2 mois. Ils sont arrivés par bateau avec leur camping-car 4*4. La classe.

DSC_0750

La face sud du volcan est encore plus mystérieuse. Plus loin, on entend dire qu’une baleine se serait échouée sur une plage pas loin. On va quand même jeté un coup d’œil. Triste mais étonnant quand même par la taille de l’animal. L’odeur nous fait vite quitter les lieux.

On finit la journée à Arnastrapi, haut lieu mystique dans la région.

Selon la légende, toutes les jeunes filles qui viennent pour la première fois à Arnarstapi ont la possibilité de voir en rêve l’homme qu’elles vont épouser. A condition de déposer la veille, sous leur oreiller, neuf fleurs différentes cueillies le jour même. On n’a pas tenté.

De plus à l’entrée du village, on trouve la statue représentant Bardur Snaefellsas, personnage de Saga, mi-homme mi-ogre. Il vivrait toujours sur le volcan et protège la région. Ils sont mignons les islandais.

DSC_0760

On va se reposer au camping de Lysohol.

Le lendemain, on décide de faire une balade à dos de cheval islandais. On en a vu tellement depuis notre arrivée on ne va pas louper ça.

DSC_0818

On arrive dans la ferme voisine. Nous n’avons jamais fait de cheval, mais bon apparemment ils font confiance à notre instinct, nous voilà sur le dos de beaux chevaux islandais. Celui de Céline  pète tout le temps. La balade longe la montagne et enjambe des ruisseaux. On se la joue conquistador. Je vais même essayer le galop avec les conseils de la cavalière devant nous. Je manque d’entrainement: ça secoue ! Expérience très chouette.

IMG_1473

Après la balade, retour à la ferme,  on assiste à la castration des poulains, en pleine nature, par le vétérinaire du coin. Les poulains ont environ 2 ans, ils sont anesthésiés pendant la « coupe ». Ils se relèvent quelques minutes plus tard, vraiment sonnés à la limite de tenir debout. Les enfants participent au rituel, l’ambiance est conviviale. Ça rigole surtout quand le vétérinaire va jeter à nos pieds les testicules du dernier poulain. Héhé sympa !

IMG_1451

On se rapproche doucement de la fin du voyage. On passe à Akranes, petite ville sans grand intérêt pour nous, à part le camping et l’achat de Rugbraud à ramener en France. Le Rugbraud est un pain au seigle bien condensé et presque noir. Traditionnellement, il est cuit à la vapeur par la chaleur du sol, placé dans un récipient enterré pendant plusieurs heures près d’une source chaude.

Le dernier jour est consacré à Glymur, cascade la plus haute d’Islande 198m, mais très fine. Randonnée de 1h 30 pour atteindre la chute, en enjambant des rivières sur des troncs d’arbre. A l’arrivée, l’ambiance est tropicale, les côtés de la cascade sont recouverts de végétation.

IMG_1517

IMG_1512

Ça y est, c’est bien la fin de l’aventure, direction l’aéroport de Keflavik pour retourner chez nous des souvenirs pleins la tête.

Je suis tombé sous le charme de l’Islande, et quand je repense à ce pays je suis encore émerveillée.

 

Une réflexion sur “ La péninsule de Snaefellsnes ”

  • 1 janvier 2016 à 15 h 02 min
    Permalink

    Merci, j’espère que cela donnera envie à beaucoup de monde de venir découvrir ce pays sauvage et magnifique.

    Réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.